Actualités

«  Marseille fête le vélo »

Les marseillais se sont réunis en masse lors de la deuxième édition de la Fête du Vélo, organisée par le Collectif Vélos en Ville, le 1er juin dernier. L'occasion pour tous de profiter d'une ambiance de fête mais aussi de rappeler la présence significative des cyclistes dans les rues de la cité phocéenne.

Une large mobilisation.

Le rendez-vous du premier dimanche de juin est devenu une institution pour les habitants de Marseille. Cette année encore, des milliers de participants sont venus profiter du soleil sur la Corniche Kennedy, fermée à la circulation pour l'occasion. Dès 9h, les Convergences, sortes de bus-vélos, sont arrivées des quatre coins de la métropole. Puis tous se sont dirigés vers les boulevards pour la Grande Parade, avant de rejoindre la Corniche.

« Un tel rassemblement de cyclistes, sur des voies habituellement dévolues aux voitures, devait montrer le nombre de vélos à Marseille. Et effectivement, le succès de l'initiative a prouvé qu'ils avaient besoin de plus de place » estime Cyril Pimentel, coordinateur de l'association. Cette célébration est aussi un moyen, pour le Collectif, de sensibiliser la population à l'utilisation de moyens de transports alternatifs à la voiture. « Dans nos sociétés sédentaires, se déplacer à vélo est bénéfique pour la santé de chacun, nous rappelle Jean-Marie Delbart, bénévole au sein du Collectif, d'autant que cela limite la pollution de l'air ».

La Corniche Kennedy, un lieu emblématique

Le choix de ce lieu n'est pas anodin. Depuis plusieurs années, l'association se bat pour que ces quelques kilomètres de route soient aménagés à la circulation des piétons et cyclistes. « Bordée par la mer turquoise, la plus belle autoroute de France pourrait devenir la plus belle promenade de France», clame Cyril Pimentel. Ce combat est l'un des nombreux exemples de dossiers d'aménagement des voies urbaines, au profit des cyclistes, que porte l'association auprès des collectivités locales. Dans le cas de la Corniche, rien n'est encore résolu, aussi les Vélos-en-Villes vous donnent d'ores et déjà rendez-vous au même endroit l'an prochain, sous réserve de futures évolutions ...

Plus d'infos sur : 

http://www.velosenville.org/
http://www.marseille.fr/sitevdm/se-deplacer/le-velo

Zoom sur …

Émissions en gramme de CO2 par kilomètre (g.CO2/km personne) : Vélo = 0 ; tramway = 20 ; bus = 80 ; Voiture en ville = 310.(source : Émissions de CO2 selon le mode de transport en ville – Réf. « Maîtriser le changement climatique : le mémento des décideurs » MIES 1999)

Image : source_Collectif Vélos en Ville.

« Un Bio éthique et de qualité : c'est possible ! »

Depuis plusieurs années déjà, Biocoop est devenu un acteur majeur de la distribution bio en France. A l'heure où les marques premiers prix sont montrées du doigts, la marque tente de développer une gamme accessible à tous sans perdre la qualité et ni l'éthique, qui font la renommée de leursproduits. Entretien avec Claude GRUFFAT, président de Biocoop.

« Se mobiliser ici et maintenant pour en finir avec la philosophie du gaspillage »

Mercredi 10 juin, l'Institut de l'économie circulaire organisait à Marseille, une conférence sur le rôle des métropoles dans une transition vers l'économie circulaire. De nombreux acteurs s'étaient mobilisés pour discuter de l'adoption d'une démarche circulaire à l'échelle départementale, qui permettrait de créer de la valeur en réutilisant les ressources. Entretien avec François Michel Lambert, président de l'IEC.

  1. Qu'es-ce que l'économie circulaire et pourquoi es-ce une transition souhaitable ?

Les acteurs économiques locaux font face à la raréfaction des ressources et à la montée des prix. Il y a une progressive prise de conscience de la nécessité de sortir du modèle de gaspillage. Et donc de chercher des alternatives. Le recyclage et une utilisation optimale des moyens sont nécessaires. C'est cela l'économie circulaire, faire que rien ne se perde inutilement. On part de loin, car les Bouches-du-Rhône sont le dernier département de France en kilo par habitant de déchets ménagers recyclés.

  1. Qui pourrait initier un tel changement, certes économique mais aussi sociétal ?

Chacun est important pour mener une transition effective. Le citoyen doit penser à donner et recycler avant de jeter. Les entreprises doivent aussi réagir. Recycler leurs déchets permettrait d'en faire une nouvelle valeur ajoutée. En outre, des milliers d'emplois pourraient émerger d'activités telles que le démantèlement des bateaux. C'est une formidable opportunité et nous avons besoin de se mobiliser à tous les niveaux de la société.

    1. Qu'elles seraient les prochaines étapes de la transition pour la métropole Marseille-Provence ?

    Le territoire de Provence par sa culture, sa diversité et ses opportunités, justifierait d'être la référence du modèle circulaire. Les exécutifs doivent maintenant se saisir du problème et construire ensemble un pilotage. La nomination d'un adjoint à la métropole, dédié à l'économie circulaire, permettrait d'ancrer cette volonté. De même, des États généraux de l’Économie Circulaire de la métropole marseillaise devraient être initiés d'ici 2015.

    Plus web +++
    http://www.institut-economie-circulaire.fr/

    La fête du Vaucluse Durable : un événement familial et interactif

    Samedi 14 Juin prochain, le département du Vaucluse et plus de 140 partenaires vous accueillent lors de la fête du Vaucluse Durable, à Carpentras. Ce moment sera l'occasion pour tous de se réunir et partager un moment de convivialité familiale.

    Cette troisième édition se présente comme une journée de festivités à célébrer avec ses proches, sur les rives ombragées de l'Auzon à Carpentras. Stands d'informations, ateliers créatifs et animations ludiques sont attendus, pour faire découvrir l'écocitoyenneté à tout âge. Les enfants pourront jouer et créer des œuvres artistiques à partir des produits de la nature, pendant que les parents apprendront à construire éco-responsable grâce à des ateliers. Des animations sportives seront également organisées à divers moments de la journée. Randonnées guidées, courses d'orientation et même initiation au tir à l'arc sont autant de réjouissances qui attendent toute la famille.
    Après avoir rappelé que l’événement s'inscrivait dans l'engagement Agenda 21 du département, le président du Conseil général, Claude Haut, a ajouté qu'il se voulait avant tout « ludique et interactif, pour apporter des réponses et des solutions pour mieux consommer et agir au quotidien dans une démarche de développement durable ».

    Au travers de quatre pôles dédiés respectivement au respect de la biodiversité, aux éco-gestes quotidiens, à la mobilité durable et au traitement des déchets, chacun devrait pouvoir trouver son compte pour passer un agréable moment. Dans l'après-midi, les visiteurs pourront apporter de vieux objets de leurs greniers, pour les transformer en pièce d'art, à l'occasion d'une exposition éphémère. Un grand concours de cake au fruits de saison vauclusiens sera également organisé dans le même temps, et chaque cuisinier amateur est convié à participer.

    Enfin, pour clôturer la célébration, un cinéma de plein air projettera le film de Luc Jacquet « Il était une forêt » à partir de 21h30. Tout cela devrait fédérer selon les mots de Francis Adolphe, maire de Carpentras, « un esprit environnemental qui voit encore un petit peu plus loin ».  

    Zoom sur ...Une organisation éco-responsable jusque dans les moindres détails.

    Chacun des partenaires organisateurs a eu à cœur de réduire au maximum l'empreinte écologique de l'événement, notamment en mutualisant ses moyens et en privilégiant les matériaux recyclables et biodégradables. Comme l'an dernier, la Cove (Communauté d'agglomération Ventoux Comtat Venaissin) met au service des citoyens un service de transport en commun gratuit pour faciliter l'accès au site. Sur les lieux même, il sera fait appel à la responsabilité de chacun pour trier les déchets et respecter la nature environnante.

    Web :  toutes les infos sur www.vaucluse.fr

    Pages