Actualité

Crash du vol Barcelone-Dusseldorf : « à 7min du site nucléaire de Cadarache »

« Le crash du vol Barcelone-Dusseldorf […] s'est produit mardi 24 mars 2015 à moins de 7 minutes de vol et 110 km du site nucléaire de Cadarache (Bouches-du-Rhône) ». Dans un article publié sur le webi jeudi dernier, la Coordination Anti-Nucléaire du Sud-Est relance le débat sur la vulnérabilité des sites nucléaire face a un potentiel accident aérien. Chiffres à l'appuie, les militants indiquent qu'il serait difficile d'éviter une catastrophe. Et ce malgré le fait qu'il soit interdit de survoler les sites nucléaires dans un rayon de 5 km et à en dessous de 1000 m d'altitude.

Mettre les sites nucléaires « à l'arrêt »

Le site rappelle également que l'avion de la Germanwings est passé à 8 min de la centrale du Tricastin (Vaucluse-Drôme) et du Commissariat à l'Energie Atomique de Marcoule (Gard). Et précise que les 58 réacteurs nucléaires français sont à porté d'aile. Face à l’événement tragique de la semaine dernière, la coordination ne fait pas dans la demi-mesure en affirment que les sites nucléaires doivent être mis « à l'arrêt immédiatement ».

 

Le Vol de la Germanwings est passé à proximité de plusieurs sites nucléaires  © Coordiantion Anti-Nucléaire Sud-Est

 

Plus d'infos :

L'article de la Coordination Anti-Nucléaire Sud-Est