Actualité

Les français ne sont pas climato-sceptiques

Les français sont de plus en plus préoccupés par les changements climatiques. C'est ce que révèlent les résultats d'un sondage de l'institut Ipsos, réalisé en janvier dernier sur un panel de 995 personnes, pour le compte de l'agence Havas-Paris.

20% des personnes interrogées se déclarent « très inquiets » et 57% « inquiets » par les conséquences des changements climatiques comme la plus grande fréquence des inondations, des tempêtes ou encore des sécheresses. Les sondés redoutent particulièrement des effets sur la faune et la flore (90%), sur la santé (80%). Mais aussi sur les dépenses publiques (84%) et l'activité économique (73%). A noter : 80% des personnes interrogées imputent la responsabilité des changements climatiques à l'activité humaine. Les français seraient donc guéris du climato-scepticisme.

Contraindre les entreprises

Ils sont aussi 50% à ressentir un sentiment « d'urgence » face à la situation. Et beaucoup pensent que les entreprises devraient davantage se mobiliser pour préserver l'environnement : 63% des sondés estiment les sociétés devraient surtout s'investir dans « la lutte contre le gaspillage des matières premières », 44% dans la « réduction de leurs consommations d'énergie ou d'eau » et 44% dans « la conception de produits et solutions innovantes ayant moins d'impact sur l'environnement ». Des français qui estiment aussi pour 40% d'entre eux que le changement viendra par « les réglementations édictées pas les pouvoirs publics ». En revanche, seulement 23% pensent que les entreprises se mobiliseront sous « la contrainte de l'opinion publique ». Aussi, 93% croient que l'organisation de la Conférence mondiale sur le climat à Paris, à la fin de l'année est « une bonne chose ». Espérons que les chefs d’État et leurs délégations ne briseront pas leurs espoirs...

Pour aller plus loin, retrouvez notre article sur la faible mobilisation citoyenne face aux enjeux climatiques dans le dernier numéro de Provence Durable  .